Amaury Faye Trio, la nouvelle garde du jazz français

 

Loin d'être inconnu, le trio s'affirme depuis 2013 aussi bien en France que sur les scènes internationales. Finaliste du Tremplin National Jazz en Baie et finaliste du concours national de jazz de la Défense la même année, Amaury Faye est nommé meilleur pianiste en 2015 au Berklee Jazz Performance Award aux États-Unis. L'année suivante, le trio complet est récompensé du prix du public et du second prix du jury à l'International Biberacher Jazzpreis en Allemagne, avant de gagner plusieurs tremplins musicaux en France.
Le répertoire du trio est constitué de compositions originales mais aussi de quelques standards arrangés aux influences jazzy. Dès le début, le trio plonge le public dans l'ambiance américaine des années cinquante avec un classique parmi les classiques, "Witchcraft" de Cy Coleman. Morceau sur lequel Frank Sinatra venait poser sa voix. Faisant la synthèse entre la scène new-yorkaise et les courants européens modernes du jazz, le trio trace sa propre voie avec virtuosité.
Avec ses compagnons Louis Navarro et Théo Lanau, Amaury Faye mêle finesse et changements de rythmes, en apportant une touche d'improvisation inimitable sur scène. La critique ne s'y trompe pas quand elle parle de ce jeune trio qui fait harmonieusement cohabiter l'héritage traditionnel du jazz  avec la force créatrice et dynamique d'Amaury Faye. 

 

Ce trio lauréat du tremplin Rezzo Focal Jazz à Vienne 2016 ouvre la "All Night Jazz" avec un standard, Witchcraft, interprété dans un style qui est la marque du trio, avec une ligne de piano très claire, très lisible et parfaitement bien posée. Le pianiste allie la puissance et une très fine intelligence mélodique, ce qui met bien en valeur ce thème de comédie musicale de la fin des années 50, popularisé par Sinatra et repris par Bill Evans en trio. Le second titre, Vence, est une composition d'Amaury Faye en forme de ballade qui nous entraîne loin dans une réflexion rêveuse où l'auditeur s'oublie lui-même pour n'être plus que musique. Enfin pour terminer ce set qui nous a paru très court, un blues que les musiciens appellent fédérateur, Sunday Morning Blues, comme un retour aux Amériques, histoire de revenir aux origines. Il est important de signaler la contrebasse chantante de Grégoire Navarro et le nuage rythmique du batteur vibratile Théo Lanau, dont les jeux combinés siéent parfaitement aux interprétations limpides d'Amaury Faye.

Michel Mathais - Jazz Rhône Alpes

__________________________________________________________________

 

"Une « All Night Jazz » à l’image du festival : magique et illuminée ! Grandes stars du genre et nouveaux talents se sont succédé, à commencer par « Amaury Faye Trio ». Inspiré de la scène new-yorkaise et des derniers courants du jazz européen, il a jazzifié la foule avec un mélange de rondeur et de virtuosité réhaussé par un pianiste-compositeur de renommée mondiale."

Gaëlle Bardin - L'Essor

__________________________________________________________________

 

Le trio d’Amaury Fay donne le coup d’envoi du marathon de la All night qui conduira les festivaliers du coucher au lever du soleil avec “Witchcraft”, un thème de Cy Coleman, datant de 1958.

La formation lauréate du tremplin Rezzo Jazz à Vienne 2016 jouera ensuite trois compositions originales de son EP, Clearway. Le jeune pianiste toulousain formé au Berklee College of Music de Boston est un musicien à suivre, car lui ne suit personne en particulier, mais trace sa route d’un doigté clairvoyant, avec ses compagnons d’aventure : le bassiste Louis Navarro et le batteur Théo Lanau.

F. Bruckert - Le Progrès

__________________________________________________________________

 

INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter d'Amaury pour recevoir ses actualités par mail.

© Amaury Faye - Website by Lancer Un .Site - Mentions Légales